Promenons-nous au Père-Lachaise en 1816

Après une longue période d'inactivité (comme tous le monde, je cours parfois après le temps), je me suis enfin attelée à un article qui me trottait dans la tête depuis quelques mois. J'aime beaucoup la carte qui accompagne Le guide du voyageur sentimental au cimetière du Mont-Louis, par C.-P. Arnaud, architecte et dessinateur, paru en 1816. ...

L’orangerie (ca. 1700 – 1881)

e L'orangerie des Père Jésuites se trouvait en bas de l'allée de tilleuls qui conduisait de la porte d'entrée, rue Saint-André, à la demeure en haut de la colline. Jusqu'à la vente du domaine en 1763, elle avait abrité les orangers, citronniers et grenadiers du jardin pendant les mois d'hiver. Si sa date de construction n'est ...

La maison des Jésuites (ca. 1685-1820)

La maison qui se trouvait encore dans le domaine du Mont-Louis en 1804, au moment de l'ouverture du cimetière, avait été construite entre 1682 et 1685 grâce aux largesses de Louis XIV envers son confesseur le Révérend Père de La Chaise. La maison en 1685, extrait d'une gravure des Pérelles En 1803, quand Louis Baron Desfontaines ...

Brève histoire du Mont-Louis en quelques cartes

Les cartes anciennes sont des aides précieuses pour comprendre l'évolution d'un lieu. Du fait de sa relative proximité avec Paris, le Mont-Louis a la chance de figurer sur un certain nombre de cartes de la capitale et de ses environs éditées aux XVIIème et XVIIIème siècles. Plan de Jouvin de Rochefort, 1672 Voila à quoi ressemble ...