Promenons-nous au Père-Lachaise en 1816

Après une longue période d’inactivité (comme tous le monde, je cours parfois après le temps), je me suis enfin attelée à un article qui me trottait dans la tête depuis quelques mois.

J’aime beaucoup la carte qui accompagne Le guide du voyageur sentimental au cimetière du Mont-Louis, par C.-P. Arnaud, architecte et dessinateur, paru en 1816. Le fait que la carte soit colorée lui donne un charme fou et je la consulte toujours avec plaisir. Je l’ai photographiée il y a deux ans à la BHVP et sa petite taille la rend encore plus précieuse. J’aurais bien aimé la glisser dans ma poche et partir avec…

Père-Lachaise

Bref, il est amusant de constater que la dite carte est bien plus complète que le petit livre de 36 pages qu’elle illustre: nombre de noms y figurant ne sont pas repris dans le bouquin. Du coup, je me suis demandée qui pouvaient bien être Messieurs Dubus et Picquenot ou bien Mme Vernier dont les tombes étaient repérées sur la carte mais à qui l’auteur ne consacrait pas une ligne.

J’ai donc cherché à retrouver les dites tombes au Père-Lachaise… et force est de constater que Messieurs Dubus et Picquenot et Mme Vernier ont disparu corps et cippes. D’autres ont eu plus de chance.

Une cinquantaine de tombes figurent sur la carte. Qu’est-ce qui leur a valu l’insigne honneur d’être choisies? Tout d’abord, Arnaud a placé les célébrités, bien entendu, mais il n’a pas fait dans l’exhaustif. Il est architecte et a donc aussi inclus quelques monuments remarquables à ses yeux. Enfin, comme il a le cœur tendre, il a aussi sélectionné quelques épitaphes larmoyantes et autres jeunes personnes qui ne vécurent que ce que vivent les roses… Nous avons ici une liste hautement subjective et c’est d’ailleurs ce qui fait selon moi tout l’intérêt de cette carte tant elle trahit la sensibilité de l’auteur et de l’époque.

Je vous convie donc à une petite balade au Père-Lachaise en 1816. Passez en mode plein-écran, c’est plus joli (et surtout vous pourrez voir les notices sans qu’elles ne soient tronquées), puis déplacez votre pointeur de souris sur les numéros, les lettres et autres points d’intérêt de la carte.

Un petit jeu pour les curieux: la tombe de Monsieur Faidy est bien mentionnée dans la liste imprimée sur la carte mais elle n’a pas de numéro. Je l’ai tout de même localisée et, si vous passez votre pointeur au bon endroit, vous en apprendrez un peu plus sur cet obscur personnage. Je suis sûre que c’était quelqu’un de bien.

PS: les sources utilisées pour illustrer cette carte sont listées sur la page Ressources du site. J’ai aussi eu recours à Wikimedia (merci encore à Pierre-Yves Beaudouin pour le très pratique moteur de recherche).

Print Friendly, PDF & Email

No Comments Yet.

Laisser un commentaire