François Simmonet de Coulmiers (1741-1818) – D51 (tombe disparue)

Né à Dijon le 30 septembre 1741, il appartenait à l'ordre des chanoines de Prémontré et fut le dernier abbé régulier de Notre-Dame-D'Abbécour (Yvelines) avant que celle-ci ne soit détruite à la Révolution. En 1789 justement, Coulmiers est représentant du clergé aux États-Généraux. Il est député à l'Assemblée Nationale Constituante jusqu'en 1791. "l signa l'abandon des ...

Division 22: à la recherche du réservoir perdu

En guise de préambule Mais pourquoi donc s'intéresser en particulier à la division 22 qui n'est ni la plus riche en célébrités, ni la plus intéressante en terme de monuments, ni la plus pittoresque? Tout simplement parce que, afin de compléter mon article consacré à la citerne, j'ai souhaité essayer de localiser l'ancien réservoir - ou ...

Le mausolée Demidoff

Elizaveta Alexandrovna Stroganova (francisé en Stroganoff ou Strogonoff; 1779-1818), descendante d'une lignée d'industriels russes ayant fait leur fortune dans le commerce du sel et des fourrures, épousa en 1795 Nikolai Nikitich Demidov (Demidoff; 1773-1828). Ce dernier était lui aussi issu d'une grande dynastie industrielle: à la fin du XVIIIème siècle, les usines Demidov produisaient 40% ...

Avenue Feuillant (D49): d’où vient le nom?

Mme Feuillant, née Alexandrine Barré, décède le 23 juillet 1809, après avoir donné naissance à sa fille, Lydie, qui meurt en juin de l'année suivante. Cette tombe, sans doute concession temporaire dans un premier temps, fut établie sur une grande parcelle qui rassemblait alors les actuelles divisions 49, 52 et 53. La tombe est localisée pour la ...

Le projet de Brongniart (1813)

Le projet de l'architecte Au crépuscule de sa carrière, Alexandre-Théodore Brongniart, architecte reconnu et inspecteur général en chef de la Deuxième section des Travaux publics du Département de la Seine et de la Ville de Paris, se voit charger de concevoir le plan du cimetière de l'Est, dit du Père-Lachaise ou Mont-Louis. Sa tâche est de ...

15 tombes remarquables en 1813

Point de Jim Morrison, d'Oscar Wilde ou d'Édith Piaf alors qui étaient les stars du Père-Lachaise en 1813? Ce qui nous intéresse aujourd'hui, ce sont les tombes remarquables indiquées sur le plan établi par Alexandre-Théodore Brongiart en 1813. 15 numéros, notés en haut à droite du plan ci-dessus, correspondent à 15 monuments ou groupes de monuments ...

Les deux tombes de Michel Ney

Par 0 No tags Permalink 0

Le Maréchal Ney par François Gérard, ca. 1805 Le 7 décembre 1815, le maréchal de Michel Ney est fusillé  vers 9 heures du matin place de l'observatoire à Paris pour avoir "attenté à la sûreté de l'État". Je n'énumérerai pas ici les faits de gloire du maréchal, ni ne ferai le récit de son procès, ...

Les communs du Mont-Louis

Si le Mont-Louis est un domaine d'agrément au XVIIème siècle, c’est aussi un domaine campagnard extra muros qui nourrit jusqu'à sa mise en vente en 1763 une foule de personnes, propriétaires, hôtes de passage et employés. Pas étonnant donc que dans la partie basse du terrain, on trouve les communs du domaine, un ensemble de ...

Chemin du Coq (D8): d’où vient le nom?

De 1818 à 1820, il y avait à l'entrée du chemin une tombe ornée d'un coq en faïence peinte pour donner l'illusion du bronze. On pouvait lire cette indication sur le barreau sur lequel le volatile était perché: "Je veille pour vous réveiller au jour du jugement dernier." Cet inhabituel ornement se trouvait sur la tombe ...

L’orangerie (ca. 1700 – 1881)

e L'orangerie des Père Jésuites se trouvait en bas de l'allée de tilleuls qui conduisait de la porte d'entrée, rue Saint-André, à la demeure en haut de la colline. Jusqu'à la vente du domaine en 1763, elle avait abrité les orangers, citronniers et grenadiers du jardin pendant les mois d'hiver. Si sa date de construction n'est ...